Axelle Fanyo | SOPRANO


L’année 2019 marque un tournant dans la carrière d’Axelle Fanyo puisqu’elle y fait ses débuts sur le continent américain. Elle a eu la chance de travailler avec Renée Fleming pendant une semaine de masterclass et de récitals lors du Song Studio au Carnegie Hall.
Elle remporte la Kaleidoscope Competition à Los Angeles, ainsi que deux prix au Concours-Récital de Montréal cette même année.
La saison dernière, Axelle a eu l’occasion de donner un récital à la Philipps Collection à Washington D.C. avec la pianiste Bénédicte Jourdois autour d’un programme de mélodies françaises.
Elle devait faire une tournée de concerts autour du Pierrot Lunaire de Schoenberg à Los Angeles avec le Kaleïdoscope Chamber Orchestra, mais ce concert a été reporté à cause de la crise sanitaire.

Après des études de musicologie à La Sorbonne Paris IV et un prix de violon au Conservatoire à rayonnement régional de La Courneuve – Aubervilliers, Axelle Fanyo décide de se consacrer au chant.
Elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) dans la classe de Glenn Chambers et obtient son diplôme de master 2 mention très bien à l’unanimité en juin 2016. Elle intègre l’atelier lyrique d’Opera Fuoco dirigé par David Stern en 2015 et participera pendant les trois années de formation à de nombreuses masterclass et productions.
Lauréate de la Fondation Royaumont, elle a eu l’opportunité de se perfectionner auprès de grands artistes lyriques telles que Mireille Delunsch, Waltraud Meier ou encore Dame Felicity Lott. Lauréate avec Kunal Lahiry du Prix Poulenc au Concours International de Mélodies Française de Toulouse en octobre 2019, il lui tient à coeur de chanter ce répertoire en concert.
On a pu l’entendre la saison passée en duo avec Louise Akili au Musée d’Orsay, au Festival Chopin de Nohant ou encore au Petit Palais avec l’association Jeunes Talents.
Elle participe cette saison à l’Académie du lied Orsay-Royaumont en duo avec le pianiste Adriano Spampanato, académie qui se terminera avec une tournée mondiale à l’automne 2021

A l’Opéra elle a chanté les rôles d’Elisabeth dans Tannhaüser de Wagner, Vitellia dans La Clémence de Titus de Mozart, Eleonora dans La Force du Destin de Verdi, Leonora dans Prima la musica et poi la parole de Salieri ou encore Barena dans Jenufa de Janáček.
Elle a eu la chance, la saison dernière, de chanter le rôle de Junon dans La Divisione del Mondo de Legrenzi avec les Talens Lyrique et Christophe Rousset à la Philharmonie de Cologne, ainsi que le rôle de Leïla dans I was looking at the ceiling and then I sasw the sky de John Adams à l’Opéra de Lyon.