DIVA | Spectacle

Irina de Baghy, chant
Une artiste de diversité rare, Irina a passé ces dix dernières années sur les grandes scènes Internationales de l’Opéra à interpréter les plus grands rôles de Monteverdi à Wagner. En plus de ses critiques élogieuses elle a aussi obtenu le premier prix ADAMI au Concours International de Nadia et Lili Boulanger, 4 étoiles par le journal Classica lors de la sortie de DVD Naxos dans Le Comte Ory de Rossini et son disque de la Symphonie du Jaguar, à obtenu le Diapason d’Or de l’année. Mais bien avant sa carrière Opératique, elle avait débuté dans les comédies musicales en Amérique du Nord. Dès l’âge de six ans elle jouait dans La Mélodie du Bonheur, Cats, et Les Misérables, parmi nombre d’autres grands oeuvres. Souvent appelé par le compositeur Elliot Willensky pour jouer et enregistrer ses oeuvres sur Broadway, Irina à continué son apprentissage sur le terrain jusqu’au moment ou elle décide d’approfondir sa passion pour le jazz. Avec les grands interprètes comme Sheila Jordan et Jay Clayton à ses côtés, Irina à poursuivi cette direction musicale jusqu’au moment où elle se découvre une passion pour la musique classique et l’opéra lors de ses études à l’université au Canada, études qu’elle poursuivra en France au CNSM de Paris, à L’Ecole Normale de Musique et la Scuola Cantorum. Depuis ses nombreuses années sur scène, cette jeune Franco-Canadienne est reconnaissable par son timbre riche et texturé, toujours présent à travers son répertoire qui est large et qui englobe beaucoup de styles et de goûts. Sa présence sur scène et sa théâtralité avec les personnages qu’elle incarne est toujours juste, touchant et sincère.

Luigia Messina, comedienne
Jeune talent montant Luigia Messina née à Limoges en 1996 et y entame ses études d’art dramatique au Conservatoire à Rayonnement Régional sous la direction de Michel Bruzat. Dès la fin des études, elle travaille avec plusieurs metteurs en scène dont Marcel Bozonnet, mais aussi des chorégraphes comme Heddy Maalem ou Hafiz Dhaou et Aïcha M’Barek. Après deux ans à la compagnie du Théâtre du Riscochet Nantais, où elle interprète principalement les pionniers du boulevard ( Georges Feydeau, Georges Courteline…etc), elle rejoint le collectif Ornicar en 2017 à Paris pour la création de la pièce Jeux d’Adultes. Elle intègre également la classe de cycle de spécialisation d’art dramatique au Conservatoire du Xème arrondissement à Paris. Passionnée par la mise en scène, Luigia Messina met en espace La langue des cygnes, conte musical d’Olivier Bellamy interprété par lui-même et mis en musique par le pianiste Ismaël Margain. Luigia Messina fait également parti de la Ligue d’improvisation Parisienne et se produit au sein de matchs ou de cabarets tout au long de l’année. En parallèle de la scène, elle mène plusieurs ateliers de théâtre destinés aussi bien à un public amateur que professionnel.

Ismaël Margain, piano
Ismaël Margain est né à Sarlat où il entame sa formation musicale (piano, flûte, saxophone, jazz, écriture …). Reçu au Conservatoire de Paris à l’unanimité, il choisit d’intégrer la classe de Nicholas Angelich, puis au départ de ce dernier de poursuivre sa formation auprès de Roger Muraro et Michel Dalberto.​
Lauréat du Concours International « Génération SPEDIDAM 2011 », 1er Prix au Concours de la Société des Arts à Genève, c’est au Concours Long-Thibaud 2012 que le grand public découvre Ismaël. Après avoir joué en finale le concerto n°23 de Mozart, il remporte le Prix du public et le 3ème Grand Prix Marguerite Long remis par le président du jury Menahem Pressler. Il joue à nouveau ce concerto lors des Victoires de la Musique Classique 2015, où il est nommé dans la catégorie « révélation soliste instrumental”. Bien connue dans le monde Classique, Ismaël n’hésite pas à se lancer dans des impros jazz au piano ou au saxo quand possible souvent en concert avec Thomas Enhco. Souvent en tournée pour des récitals et master class sur les quatre continents, il est aussi l’invité régulier de nombreux festivals (Pâques et Août Musical à Deauville, Chopin à Paris, Festival de musique de Menton, Piano aux Jacobins à Toulouse, Nohant Festival Chopin, l’Esprit du Piano à Bordeaux, Lille Piano(s) Festival, Pianoscope à Beauvais, Festival de Mecklenburg-Vorpommern et Klavier Ruhr Festival en Allemagne, All about piano à Londres …).

Jeremy Bruyère, contrebasse
Jeremy est un jeune contrebassiste, bassiste et compositeur qui depuis une quinzaine d’années s’est fait une place de renom aussi bien en tant que sideman Jazz que contrebassiste classique. En jazz, actuellement membre de nombreuses formations dont le Thomas Enhco trio et le Laurent Coulondre trio – tous deux primés « Révélation de l’Année » aux Victoires du Jazz respectivement en 2013 et 2016, Jérémy a également travaillé ou travail auprès des prestigieux Tigran Hamasyan, Jacky Terrassons, Baptiste Trotignon, Emile Parisien, Didier Lockwood, Cyrille Aimée, Ibrahim Maalouf, Mélodie Gardot, Yaron Herman, Shai Maestro, Bojan Z, pour n’en citer que quelques uns. En classique, il est première contrebasse au sein de divers ensemble tels que le Geneva Camerata, Appassionato, Forces Majeures, les Concerts de Poches ainsi que nombres de projets ponctuels de musique de chambre. Il travail par ailleurs régulièrement avec de nombreux orchestres tels que l’Orchestre National de Lyon. Il a également été membre des prestigieux Gustav Mahler Jugendorchester (GMJO), du Verbier Festival Orchestra entre 2009 et 2015 et de l’orchestre Français des jeunes en 2015.
Leader de son propre projet jazz appelé le Jeremy Bruyère Quartet, il a gagné le premier prix du Trophée Jazz Matmut 2016. Il a sorti son premier album de compositions intitulé « Pictures » sur le label BELLEVILLE JAZZ RECORDS en octobre 2017. Enfin, il intervient en tant qu’enseignant invité au Centre des Musique Didier Lockwood (CMDL) depuis 2014.

Nicolas Charlier, batterie
Issu d’une famille de musiciens, il commence la batterie à l’âge de 9 ans
avec un professeur particulier. En 1999, il déménage en France et s’inscrit au Centre des musiques Didier Lockwood département école de musique où il suit le cursus batterie. Il obtient le prix d’excellence à l’âge de 15 ans.
Il commence la contrebasse à 12 ans et étudie tant le jazz que le classique. Il participe également à de nombreux stages de Jazz (Calais, Dammarie-Les-Lys, St Martin en Bière, Le Monastier…) A 16 ans, il rentre au département professionnel du Centre des Musiques Didier Lockwood où il étudie avec de grands jazzmen Français et Européens (André Charlier, Karim Ziad, Franck Agulhon, Stéphane Galland, Didier Lockwood, Benoît Sourisse, Phil Abraham, Linley Marthe, Olivier Hutman…) et obtient son diplôme à 18 ans avec mention. A 18 ans, il rentre au CNSM de Paris où il travaille avec Dré Paellemearts et fait la connaissance d’excellents musiciens avec lesquels ils forment plusieurs groupes. Il se produit dans différentes formations de jazz Depuis 2003, Thomas Enhco & Co avec lequel, il a ait de nombreux concerts, festivals (Marciac,Vienne,Montauban, Cap Breton,Orleans,Foix,Sunset ,Duc Des Lombards …) et tournées (Cambodge, Philippines, Japon …). Il a été en final du Concours National de la Défense en 2005 avec Thomas Enhco , Paul Anquez quintet avec lequel il participe au tremplin jazz d’Avignon,et Gagne le Tremplin de Vannes en 2009, Benoît Berthe quartet au tremplin de Vienne.
Depuis 2006, il a accompagné Didier Lockwood notamment aux victoires de la musique, aux Django d’Or, à l’olympia au trianon,Vienne,Victoire du jazz …et également des tournées à l’étranger, en Pologne, Hongrie, Chine, Etats-Unis. En 2010 il forme le groupe de Didier Lockwood.

Vincent Vittoz, Collaboration Artistique
Après quatre années d’assistanat à la mise en scène aux Chorégies d’Orange et au festival de Carpentras, Vincent VITTOZ interprète Shakespeare, Pirandello, Molière, Giraudoux, pour se consacrer ensuite au théâtre musical. Il joue, entre autres, le rôle principal de Seymour dans La petite boutique des horreurs au théâtre Déjazet et de la Porte St-Martin, Rêves d’écluses, Opéras-Louffes et Nina à la Péniche-Opéra Christophe Colomb, Les Empires de la lune par la compagnie Fracasse. Il sera, entre autres, Jean Valjean dans Les Misérables (Molière 93 du meilleur spectacle musical) et Léopold rôle principal dans l’Auberge du Cheval Blanc au théâtre Mogador, Don José dans Carmen de Bizet au festival de Gavarnie et pour le Grenier de Bourgogne. Au cinéma, on a pu le voir dans La Maison Assassinée de Georges Lautner.
En tant que metteur en scène, The Old Maid and the Thief de G.C Menotti à la Péniche-Opéra débute une longue série de réalisation. Notamment Ba-ta-clan et Croquefer d’Offenbach à l’Opéra de Lausanne, Mort à Venise de Benjamin Britten et Don Carlos de Verdi à l’Opéra de Metz. Il adapte, joue et met en scène un spectacle consacré à Jacques Prévert Aux Enfants qui s’aiment à la Péniche-Opéra et au festival d’Avignon. Au festival de Saint-Céré, La Cambiale di Matrimonio de Rossini dont il signe également l’adaptation. Xerxès de Haendel et Madame De de Jean-Michel Damase à l’Opéra de Genève, Fantasio d’Offenbach aux opéras de Rennes, Nantes, Angers et Tours, Le Songe d’une Nuit d’Eté de B. Britten, Les Aventures du Roi Pausole d’Arthur Honegger et Le Médium et le Pauvre Matelot à l’Opéra de Fribourg, L’Etoile d’Emmanuel Chabrier aux opéras de Tours, Toulon et Rennes, Pelléas et Mélisande de Debussy à l’Auditorium du musée d’Orsay et les opéras de Rouen et de Damas, Tom Jones de Philidor à l’Opéra de Lausanne (DVD). Die Entführungb aus dem Serail de Mozart à l’Opéra de Marseille, La Petite Renarde Rusée de Janacek au CNSMDP ainsi qu’à Rouen, Liège et Reims dont il signe une nouvelle adaptation française, La Serva Padrona de Pergolèse dont il écrit également une adaptation pour les Paladins et la Clef des Champs. La Voix Humaine de Francis Poulenc avec Stéphanie D’Oustrac au théâtre de l’Athénée à Paris, Les Parapluies de Cherbourg de Demy-Legrand au Théâtre du Châtelet avec Natalie Dessay. En 2016 la Fille du régiment à l’opéra de Lausanne.
Durant trois années, Vincent VITTOZ a été conseiller artistique à la Péniche-Opéra. Après avoir été professeur de scène au jeune Choeur de Paris Laurence Equilbey et de comédie musicale au Conservatoire du IXème à Paris, il est actuellement professeur des Arts de la Scène Lyrique au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et à la Maîtrise de Notre-Dame.

Stéphanie Bargues, chorégraphie
Du classique au contemporain, en passant par le théâtre, Stéphanie dessine sa carrière au fil de ses rencontres artistiques, notamment celle avec le chorégraphe américain Andy de Groat. Ensemble, ils collaborent sur plus de 8 créations, dont le solo Cocteau Cocktail. Influencée par la danse théâtre et le mouvement minimaliste, Stéphanie est hors format. Danseuse, comédienne et chorégraphe, elle écrit les partitions dansées des pièces dans lesquelles elle joue, aux théâtres du Gymnase et de la Porte Saint Martin à Paris, sur la Scène conventionnée d’Auxerre… Au cinéma, elle interprète et signe les chorégraphies de Requiem for Beauty de Gao Xingjian et coache la top model Nieves Alvarez dans le clip XX pour le designer Juanjo Oliva.
A travers des créations interdisciplinaires et indisciplinées, Stéphanie se joue du doux-amer de la réalité. Elle met en scène un opéra italien qui part jouer en Jordanie, puis un duo danse-cirque au Maroc.
En 2020, Irina de Baghy l’invite à chorégraphier son spectacle Diva, c’est pas une vie !